jeudi 27 septembre 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 58

J'avais commencé à écrire cette petite bafouille au début du mois, puis ai délaissé mon brouillon pour ne le reprendre que plus récemment. Ce n'est certes pas du grand art mais je suis heureux que ces vers n'aient pas été perdus définitivement...


L'Invocation du soir
(22/09/2012)


(message édité le 12 décembre 2012 : ce poème a été supprimé du blog, suite à sa publication dans le numéro 3 du fanzine Cerrydwen)

mardi 25 septembre 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 57

Voilà ce que j'obtiens lorsque je me décide à écrire sans avoir une véritable intrigue en tête. Il n'y a donc pas vraiment d'histoire dans ce poème, si ce n'est celle que s'invente mon narrateur paranoïaque... Cela dit, je crois que cela compte quand même pour une.

N. B. : La sorcière aux ballerines existe vraiment, je l'ai vue à Liège vendredi.


Billet édité le 17 mars 2014 : ce poème (La Sorcière aux ballerines, rédigé le 22 septembre 2012) a été supprimé suite à sa parution dans Absinthe n°12.

dimanche 23 septembre 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 56

Voici un autre dizain écrit dans mon lit, à la va-vite et sans rature. La chose la plus notable à en dire est que, pour une fois, j'ai employé la césure symétrique. Ça ne vole sans doute pas bien haut, mais a au moins le mérite de remplir un peu ce blog...


La Muraille

Quand la nuit est sombre autant qu'est un four,
De vilains esprits vont jouer des tours
Aux pauvres fermiers qui la porte close
Dorment d'un sommeil fort doux et sans pause.
Ils vont détacher leurs pesants volets
Et les font claquer dans le noir complet.
Quand enfin ils vont frapper la chaumière
Où vit à l'écart la vieille sorcière,
Un symbole obscur gravé dans le bois
Les fait prendre peur, rebroussant leurs pas.
10/09/2012

mardi 18 septembre 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 54

L'étude de mon cours d'épistémologie régionale des sciences du langage m'aura au moins permis de pondre une histoire de sorcellerie. Un maigre réconfort, au regard du mal que je me suis fait à ingurgiter cette matière...

 
Une mort suspecte

[…] en Amérique indigène, la notion de mort naturelle n'a absolument aucun sens. Pour les Indiens, personne ne meurt de sa « belle » mort. Toute disparition, même celle d'un vieillard ayant atteint un âge plus que vénérable, est imputée à la malignité d'un autrui. A défaut d'une responsabilité évidente, l'action délétère sera imputée à un chamane ennemi ou, selon d'autres étiologies, à celle d'un maître des animaux vengeur ou d'une cohorte d'esprits malfaisants.
-
Emmanuel Désveaux
Quadratura Americana: essai d'anthropologie lévi-straussienne (2001)

Alité toute la semaine,
Grand-père vient de décéder.
Il faut croire que furent vaines
Les médecines du sorcier.

Il me semble aujourd'hui bien triste,
Son titi pourtant coloré ;
Car mon grand-père était artiste
Ainsi qu'un fabuleux guerrier !

Grand-père a péri sur sa couche,
Lui qui chassa tout cet été ;
Franchement, nous trouvons ça louche
Car l'hiver n'est pas entamé.

Il a bien sûr été victime
De quelque chaman ennemi.
C'est là vraiment un odieux crime
Qui ne restera impuni !

Ce soir, recommandons son âme
Auprès du divin Wacondah,
Car demain nous sortons nos lames
Et nous partons pour le combat.
08/09/2012

lundi 17 septembre 2012

Nouvelles diverses

Vous avez sans doute constaté que j'ai été fort peu actif sur ce blog — et plus généralement sur le web — ces dernières semaines. Cette absence était due à ma seconde session d'examens, presque immédiatement suivie de la rentrée académique (qui, dans mon cas, a nécessité un déménagement car j'ai changé d'université). Voilà donc le pourquoi du comment.

Pour ce qui est des nouvelles, la première est bien sûr que j'ai terminé mon premier cycle d'études, décrochant mon bachelier en langues et littératures françaises et romanes avec la mention Distinction.
Une moitié du chemin est donc faite mais on n'y est pas encore tout à fait ; je viens en effet d'entamer un master à l'Université de Liège.

Pour ce qui est de l'écriture, j'ai produit pas mal de trucs cet été. Certains sont à jeter, d'autres me satisfont entièrement et ont d'ores et déjà été envoyés à droite et à gauche, ou le seront sous peu. Il y a de la poésie, quelques nouvelles, un début de roman... J'ai en revanche assez peu avancé dans mon projet de pièce de théâtre.
Surtout, j'ai essayé de redonner une chance à de vieux textes, en les retravaillant et en les soumettant à des revues ou à des appels à textes pour des anthologies. Cela fut la source de quelques joies, de davantage de déceptions et d'une attente parfois angoissante (et toujours pas finie), mais qui ne tente rien n'a rien...

Je reviendrai très vite vers vous avec un numéro de L'Orpheline aux yeux de feu follet (qui se remplit à un bon rythme) et des histoires de sorcellerie que j'ai encore sous le coude. D'autre part, certains de mes textes devraient paraître dans des publications extérieures d'ici la fin du mois ; certaines sont plus importantes que d'autres, mais toutes font plaisir. Vous saurez bien sûr tous les détails en temps voulu.
Mon « calendrier des publications » pour 2013 a même déjà commencé à se remplir, alors je n'ai pas trop à me plaindre...


Enfin, j'ai récemment été averti de ma vingt-troisième place (sur 89) au concours de textes courts du Tour des mots. Apparemment, ma microfiction figurera dans le recueil, ce qui est déjà quelque chose.

Je croise les doigts pour la suite. N'hésitez pas à faire de même.

mardi 4 septembre 2012

L'Orpheline aux yeux de feu follet n°6

C'est hélas encore une fois avec beaucoup de retard que parait le tout nouveau numéro de ma fanzilettre, L'Orpheline aux yeux de feu follet. Celui-ci est, comme d'habitude, disponible gratuitement au téléchargement.

Au sommaire de ce numéro :

D'autre part, j'ai une bonne nouvelle : le prochain numéro devrait nettement moins se faire attendre, car il est d'ores et déjà en préparation.

Bonne lecture !

lundi 3 septembre 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 53

Vendredi, c'était la lune bleue. Je pouvais difficilement assister à un tel phénomène sans m'en inspirer pour écrire une histoire de sorcellerie. Celle-ci a mis tout le weekend à venir mais daigna finalement se laisser coucher sur le papier.
Vous remarquerez que j'ai passé le cinquante-deuxième poème, qui est présentement soumis à un concours. Je le posterai ici sitôt connus les résultats de celui-ci.


Quand bleue est la lune...

Quand bleue est la lune,
J'invoque les runes
Dans un bois obscur.
Elles m'apparaissent
Pleines de sagesse
En cet endroit sûr.

D'abord l'acérée
Montagne enneigée :
L'impérieuse Ūruz.
Puis vient à sa suite,
À l'appel du rite,
Sa cousine Ansuz.

Font la révérence,
Marchant en cadence,
Jēran et Ehwaz ;
Battant de ses ailes,
Les rejoint leur frêle
Parente Dagaz.

Toutes les vingt-quatre
Allument, bleuâtres,
Ce coin de forêt
Et moi je contemple
Leur mouvement ample
Dans tous ses aspects.
02/09/2012

dimanche 2 septembre 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 51

Fort occupé ces deux dernières semaines — notamment par ma seconde session d'examens —, j'ai été assez peu présent sur ce blog. Et, même maintenant que j'ai du temps à lui consacrer, j'avoue n'avoir guère de choses à poster...
Je vais par conséquent racler les fonds de tiroirs, histoire de trouver tout de même quelques broutilles à vous faire lire. Voici donc un petit poème en vers rhopaliques écrit vers la mi-août, à la suite des précédents. Je ne le trouvais à ce moment pas digne d'être montré, mais la modification d'un de ses vers l'a rendu plus présentable à mes yeux, raison pour laquelle je le soumets aux vôtres.


Un mariage de raison

Opium, heroin and hashish have long been the targets of Iran's war on drugs. Now officials have turned their attention to a dangerous new source of substance abuse: toads.
-
Robert Tait
The Guardian, édition du 16 février 2009

Beau
Crapaud,
Bien au chaud
Dans ta cage,
Selon l'adage
Ton crachat rend sage...
Vois-tu mon désarroi ?
Pitié, sois mon roi ;
Dans ta bave
Suave
Lave-
Moi.

16/08/2012