dimanche 22 juillet 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 43

J'avoue : je n'ai écrit celle-ci que pour pouvoir y placer le mot « matiti ».


L'Archimage

Dissimulée au fond d'un matiti,
Pousse une plante à l'impayable prix.
À sa recherche est parti l'archimage,
Sorcier expert à la barbe sans âge.
L'herbe trouvée il prend sa serpe d'or
Et s'en retourne emportant le trésor.
Des mois plus tard, il est temps qu'il en use ;
Quel affreux sort va lui souffler sa muse ?
Il prend le sac et l'ayant entrouvert
Bourre sa pipe en écume de mer.
18/07/2012

mercredi 18 juillet 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 41

Ayant récemment constaté les immenses défauts de mon poème sur la tourmentine (le huitième), j'ai eu envie d'en consacrer un autre — moins bancal — à ce beau sujet. Si j'ai gardé le pitch du « Petit Chaperon rouge », j'ai décidé d'y associer également le motif fascinant des symboles magiques islandais (dont certains — je pense notamment à Gapaldur et à Ginfaxi — s'employaient effectivement de la façon décrite dans le poème, quoique leur pouvoir soit différent).
J'ai en outre profité de cette histoire pour essayer une césure moins courante du décasyllabe (celle entre le sixième et le septième pied). Il me semble cependant qu'elle est moins agréable à entendre que celle employée traditionnellement (placée entre le quatrième et le cinquième pied). Quel est votre avis sur la question ?


La Recommandation

« Ma chérie il est temps que tu y ailles,
Surtout n'égare pas les victuailles.
Tu connais le chemin ; ne te perds pas,
Ni vas t'aventurer dans les sous-bois.
On dit qu'ils sont remplis de tourmentines ;
Je t'ai déjà montré leurs tiges fines.
Puisque je ne peux pas t'accompagner
Glisse donc ce papier dans ton soulier.
Dessus est dessiné quelque symbole
Réputé protéger de l'herbe folle. »


12/07/2012

vendredi 13 juillet 2012

Catapultes Magazine n°1

J'ai été invité par Julien Fonck (publié dans le troisième numéro de L'Orpheline aux yeux de feu follet) à contribuer au tout récent Catapultes Magazine. Je suis donc au sommaire de son premier numéro, avec une microfiction dont j'avais écrit la première version dans le cadre d'un jeu d'écriture du forum du Cercle Maux d'auteurs : Un chant de Noël.
Ce texte, qui était publié sur mon blog, en a été supprimé par courtoisie envers l'équipe de Catapultes magazine. Si vous voulez le relire, la direction à suivre est donc celle pointée par le lien ci-dessus.

La présentation de ce texte dans le webzine pointe l'ironie de cette publication en juillet d'un texte sur la fête de Noël. Néanmoins, cela fait sens d'un certain point de vue, vu que j'ai sélectionné ce récit non pas par rapport à son thème mais de façon à fêter son premier anniversaire : j'avais en effet rédigé sa première version le 16 juillet 2011.
Un grand merci à l'équipe de Catapultes Magazine et tout particulièrement à Julien de m'avoir ainsi permis de marquer le coup !

N'hésitez pas par ailleurs à aller découvrir les œuvres des autres auteurs avec lesquels je partage ce sommaire. Et si vous voulez contribuer au webzine, un appel à textes pour le second numéro (qui rassemblera des créations ayant en commun le thème de la liberté) a d'ores et déjà été lancé. Bonne lecture !

jeudi 12 juillet 2012

100 histoires de sorcellerie : poème 39

J'ai toujours beaucoup aimé les expressions méconnues. Il n'est donc guère étonnant que, lorsque ma grand-mère m'a appris celle-ci, j'aie aussitôt eu envie d'en faire le titre d'un poème.
Je trouve qu'il y a quelque chose dans celui-là qui rappelle la bande dessinée Mélusine. J'en suis plutôt content...


Le diable marie sa fille

Voilà soudain que sur tout le hameau
Viennent tonner des nuages pleins d'eau.
Le ciel gémit mais malgré ce qu'il tombe
Un soleil luit jusqu'à percer les trombes.
Les villageois agrippent leurs missels :
« C'est le Malin qui par devant l'autel
Porte une enfant vouée à son service ! »
Mais cependant, s'il pleut tel chien qui pisse
En plein été, c'est car tous les sorciers
Chantent en chœur pour éteindre un bûcher.

05/07/2012

samedi 7 juillet 2012

Quelques histoires en six mots

Depuis une poignée de semaines, je suis inscrit sur le site 6mots, qui propose de rédiger des histoires en... six mots, à la façon de Ernest Hemingway. Comme beaucoup de membres de cette communauté, je cède régulièrement à la tentation d'écrire des "histoires-prétextes-à-jeux-de-mot" mais, au milieu de ce monceau de phrases pas très drôles et souvent trop forcées, il s'en trouve quelques unes dont je ne suis pas mécontent.

Ma page sur le site n'est, si je ne m'abuse, pas accessible aux non-inscrits, c'est pourquoi j'ai sélectionné pour vous quelques (six, en fait, restons dans la logique sénaire) histoires en six mots de ma composition. Ce ne sont pas forcément les mieux cotées par la communauté (parce qu'il est même possible de commenter et de voter pour ses histoires préférées) mais je les aime bien.

Bonne (mini-)lecture !


— Papier, svp ! — Pour l'imprimante ? — Aux toilettes !

Demain, 9h00, on baille simultanément. Deal ?

Jouer à tache-tache est très salissant.

L'Indien fait la file au supermarché.

Vends appareil de téléportation. Livraison gratuite.

Mallarmé n'avait pas la moindre chance...